Discours

Discours de madame Nadia HAI

Publié le 08/07/2020

Discours de madame Nadia HAI, ministre déléguée auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargée de la Ville.
Discours de passation de pouvoirs

Seul le prononcé fait foi

Madame la Ministre, chère Jacqueline GOURAULT,

Monsieur le Ministre, cher Julien DENORMANDIE,

Mesdames et Messieurs les directeurs et cadres d’administration centrale,

Mesdames, Messieurs,

Je suis très honorée d’être ici aujourd’hui et de te succéder, cher Julien, à ce très beau ministère de la Ville. Je renouvelle mes remerciements au Président de la République et au Premier ministre pour leur confiance.

Je dois dire que si j'avais un jour imaginé être au Gouvernement, c'est bien sur ce portefeuille que j'aurais voulu m’investir et être le plus utile à mon pays.

Mon ambition est simple : être au service de nos concitoyens et plus particulièrement des habitants des quartiers prioritaires, soutenir toutes celles et tous ceux qui, à leur échelle, font vivre le lien social et développent la cohésion nationale.

A ce titre, j’ai une pensée émue pour ma ville natale de Trappes et je souhaite ici renouveler, avec force, ma conviction profonde dans la promesse républicaine qui est au cœur de mon engagement depuis toujours.

C’est cette promesse républicaine qui m’a véritablement conduit à m’engager en politique et je veux aujourd’hui poursuivre cet élan qui consiste à lui redonner tout son sens.

Je suis ravie de pouvoir travailler sous l’autorité et en lien avec Jacqueline GOURAULT, que je connais bien. C’est dans un esprit de renforcement du lien entre les territoires, entre tous les territoires, et d’un dialogue constant avec les élus que je souhaite inscrire mon action pour la ville.

Je souhaite m’adresser à toi, Monsieur le Ministre DENORMANDIE, pour te remercier sincèrement pour le magnifique travail accompli pour la politique de la ville.

Merci en particulier pour le travail étroit mené avec les parlementaires pour construire une dynamique autour de ces questions prioritaires de la ville et du logement. Cette synergie et ce lien avec les élus ont été essentiels. Je salue d’ailleurs la présence de nombreux députés aujourd’hui.

Pour avoir travaillé à tes côtés ces trois dernières années en tant que parlementaire sur les enjeux de nos quartiers, j’ai pu apprécier ton engagement sans faille, pour écouter d’abord tous les acteurs du territoire, pour impulser ensuite de nouvelles politiques.

Je l’ai vu sur la rénovation urbaine en particulier dans le cadre de ma mission d’information. Il a fallu relancer ce magnifique projet qui était à l’arrêt et, en trois ans, c’est près de 10 milliards d’euros qui ont été engagés. Ce ne sont pas que des chiffres, c’est concrètement la vie qui va changer pour des milliers de nos concitoyens avec :

  • 90 000 démolitions de logements,
  • 120 000 réhabilitations,
  • ou encore 820 équipements publics qui vont être rénovés dont 240 écoles.

Mais, la politique de la ville, ce n’est pas que l’urbain, c’est aussi l’humain. Et là aussi, que de chantiers engagés, que de programmes lancés, que ce soit dans les domaines de l’éducation et de l’emploi avec les cités éducatives, les stages de troisième, les emplois francs…

Monsieur le Ministre, je m’inscris clairement dans cette voie. Mais, si je puis dire, le style Denormandie ce n’est pas que des réalisations, c’est aussi une méthode, celle de l’écoute.

Je l’ai vécu en tant que députée, je sais aussi que cela a été apprécié par tous tes interlocuteurs. Vous n’étiez pas toujours d’accord mais il y avait toujours cette notion d’écoute et de respect mutuels.

C’est bien cette méthode que je veux ici saluer et que je veux garder.

Le travail conjoint avec les associations et les élus locaux est central pour la concrétisation de nos objectifs communs. Je souhaite donc être présente sur le terrain, au plus près des défis à relever et surtout au plus près de celles et ceux qui œuvrent au quotidien pour une ville meilleure : une ville où c’est l’humain qui est placé au centre ; à la fois en termes d’exigences écologiques, d’égalité des chances, de qualité de vie, d’éducation de qualité et tant d’autres choses encore.

Je sais aussi que j’arrive dans une période très particulière.

Nous le savons tous, malheureusement les quartiers ont particulièrement souffert du confinement et avec les impacts sociaux, il faudra encore en faire davantage.

Ce sont bien là les enjeux et ils arrivent dès cet été pour faire en sorte, et j’y veillerai, qu’il ne soit pas une « double peine » pour des habitants ne pouvant partir en vacances.

C’est l’enjeu des Quartiers d’été, que cet été particulier soit un été de découverte, d’apprentissage, de solidarité, bref d’opportunités pour notre jeunesse.

J’aurai l’occasion de me rendre tout au long de l’été sur le territoire pour développer ces actions du quotidien aux côtés des maires et des associations.

Beaucoup d’initiatives ont été faites aussi dans la lutte contre les discriminations, des initiatives que je tiens à poursuivre avec détermination tant cette question doit être au cœur de nos politiques publiques, de même que l’égalité femmes-hommes et la place des femmes dans l’espace public qui sont pour moi des enjeux essentiels.

Vous l’avez compris, je ne ferai pas de grands discours, je crois dans les actes. Si les habitants ont pu avoir le sentiment que la promesse républicaine n’a pas toujours été tenue, c’est parce qu’au-delà les grands discours, les rapports et les chiffres, les habitants n’ont pas vu ni ressenti de véritables et concrets effets de changement dans leur vie au quotidien. Nous aurons réussi collectivement quand chaque citoyen, quel que soit son lieu de résidence, ou de naissance, aura les mêmes chances et, par ses mérites, pourra s’accomplir, s’épanouir et faire vivre, chacun à son échelle, son émancipation.

Je vous remercie.